France Shotokan Caen
Photo Club
Pointe
Logo Caen Logo nationnal

Poême

Poême

Style

04/09/2017 - Lu 12085 fois
Par Dominique VEAUVER


    

Shotokan Ohshima

                                                                                                                                                               



Notre style porte le nom de son créateur, Maître Tsutomu Ohshima. Il est proche dans sa forme du karaté enseigné classiquement à la FFKARATE. Il cherche à mettre l’accent plus particulièrement sur certains aspects et valeurs.

Notre style est plus coulé et décontracté : le déplacement se fait sans mouvements parasites, et permet de se placer rapidement dans une position avantageuse. Seul l’impact final (kimé) requiert de la « puissance » et une certaine contraction. Le spécialiste verra quant à lui des positions stables, un corps « en place » (les hanches, centre de gravité, sont placées en position de force face a l’adversaire). Maître Ohshima insiste sur une pratique qui permet de durer dans le temps. On constate en stage spécial un effectif de plus de 50% des pratiquants ayant plus de 40 ans et 10% plus de 50 !
Le style "Shotokan Ohshima" met également l’accent sur l’importance de la mise sous tension lors de la préparation d’un déplacement : Il faut s’imaginer un archer qui, sans se contracter, bande son arc pour qu’au moment le plus opportun il libère sa flèche, puissante. Ainsi le corps est sans doute plus avancé au dessus du genoux et plus bas que dans un style Shotokan traditionnel.
Notre style met également en valeur le regard et la détermination. Ces éléments contribuent à imposer une attitude forte face à un adversaire, propre à l’intimider et à diminuer son mental et ses capacité. Le combat est parfois gagné ou perdu grâce au regard. Il faut avoir dans l’idée qu’il n’y a qu’une seule chance pour vaincre l’adversaire : il faut donc tout mettre en place dès le premier assaut.
Enfin, dans le même esprit, Maître Ohshima insiste sur la nécessité d’avoir un mental fort ; il faut repousser les limites que l’on se donne soi-même : « le seul adversaire c’est soi-même ». Pour fortifier son mental, il engage tous les pratiquants à participer aux stages spéciaux. Ces stages sont un peu notre marque de fabrique et nous amène à chaque fois à avoir une mentalité forte, martiale.



              
                    Maître Tsutomu Ohshima





Stage Spécial

                                                                                                                                                                    



Notre style se caractérise par l’existence de stages dits « stage spécial » (successions d'entraînements très intenses sur plusieurs jours) qui constitue un instrument capital de la progression personnelle dans le style Shotokan Ohshima. Il joue aussi un grand rôle dans le renforcement des liens entre ses pratiquants.
Ces stages sont présents dans toutes les associations nationales "Shotokan Ohshima" : au Canada, aux USA, en Suisse, en Belgique, en Espagne, en Israel, au Gabon, au Maroc …
Concernant la France, il y a 6 stages de ce type dans l’année : 5 stages en région et un stage national organisé à Vichy.
Ces stages, initialement organisés sur 7 jours, sont désormais réduits à 4 jours. Ainsi que de nombreux stages techniques sur un week-end dirigés par les plus gradés de l'association

Le stage débute par les retrouvailles, la veille au soir, dans un restaurant. Les participants viennent des quatre coins de la France. Certains arrivent dans le courant de la nuit. Les participants entrent dans le vif du sujet le lendemain matin : levé 4h45 pour un rassemblement à 5h00 ! Les cours s’enchainent alors à raison de trois cours minimum par jours ( 5h00, 16h00, 21h00, …. ). Le but d’un stage spécial est de forcer ses participants à se dépasser physiquement et mentalement. Le travail pour améliorer sa technique se fait lors de tous les autres stages, qualifiés à juste titre de «stages techniques» C’est une épreuve physique (résistance à l’effort, à la fatigue qui s’accumule). Il y a des cours ou l’on effectue par exemple 1000 techniques, ou encore 80 katas. C’est une épreuve également mentale : les trois épreuves les plus redoutées sont sans nul doute le « Kiba dachi » (posture du cavalier) immobile pendant 1h30, celle de « la prière » (les mains jointes devant ses yeux, à genoux pendant 30 mns) et le « Sambon kumité » (cours de 1h30 heures de combat conventionnel qui se finit par ½ heures d’attaques au niveau visage). Les stagiaires suivent également un cours particulier : 1000 Oi zuki dans le noir et le silence. Ce cours est un hommage aux pratiquants d’Okinawa d’autrefois, qui sous domination Japonaise, n'ayant pas le droit de s’entrainer, travaillaient secrètement la nuit.

 



         Stage special
         Stage spécial de Vichy – Mokuso.





Passage de grade                                                                                                     



C’est à l’occasion du stage national de Vichy que se déroulent les passages de grades des plus anciens Shodan à Yodan (ceinture noire du 1er dan au 4ème dan).
Les grades en dessous de la ceinture noire se passent dans les clubs respectifs.
Le grade le plus élevé dans notre style Godan (le 5ème dan) n’est jugé et décerné que par Maître Ohshima lui même lors de manifestations exceptionnelles.



          Passage de grades
           Passage de grades :
            Daniel Chemla , Maître Tsutomu Ohshima, Maître Toshio Kamata Watanabé.





                                                                         

 

2 commentaires - Voir | Rdiger